Projet

Ce carnet de recherche a pour objet l'étude des emplois non commerciaux du cinéma en France, lorsque le média est sollicité à des fins d'apprentissage ou d'émancipation, au cours de séances destinées aux enfants ou aux adultes. Il s'intéresse tout autant à l'histoire de ces usages aux XX et XXI siècle qu'aux processus ou dispositifs didactiques.

Cette recherche sur les usages non commerciaux du cinéma en France a pour bornes chronologiques : 1908-1968, soit des premiers films didactiques identifiés comme tels, jusqu'aux événements de mai 1968, lorsque les cinémas éducateur, militant et amateur privilégieront progressivement l'utilisation de la vidéo.

Projet d'anthropologie historique, il s'agit de s'interroger sur ce que ces usages non commerciaux nous révèlent quant aux relations que les hommes entretiennent avec les images animées.

Ainsi, on ne souhaite pas réaliser un projet d'histoire mais bien plutôt s'intéresser à des fonds ou à des personnes - études de cas - envisagés comme exemplaire.

Ce projet a pour origine le mémoire de synthèse présenté par Valérie Vignaux, sous la direction de Jean-Pierre Bertin-Maghit, pour l'habilitation à diriger les recherches, soutenu en 2010, et intitulé "Le cinéma est-il un humanisme?".

Des usages non commerciaux du cinéma en France


Carnets de recherche