Archives par mot-clé : Georges Sadoul

Journée d’études – Cinémas d’éducation populaire

Cinémas d’éducation populaire. Pratiques cinématographiques en terrain non commercial après 1945

samedi 14 mars 2015 – Galerie Colbert, salle Jullian

Comité scientifique : Roxane Hamery (Université Rennes 2), Laurent Le Forestier (Université Rennes 2), Mélisande Leventopoulos (Université Paris 8), Jean-Marc Leveratto (Université de Lorraine), Sylvie Lindeperg (Université Paris 1), Gaël Péton (Université Paris 1), Dimitri Vezyroglou (Université Paris 1). Les Trois Lumières et l’HICSA.

Comité d’organisation : Mélisande Leventopoulos, post-doctorante, Labex Arts H2H, Université Paris 8. Gaël Péton, doctorant, HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Programme

9h15 / Introduction : Mélisande Leventopoulos et Gaël Péton, organisateurs de la journée d’études

Redéploiement d’un champ d’intervention après-guerre
Modération : Mélisande Leventopoulos (Labex Arts-H2H)

9h30 / Pascal Laborderie (Université de Reims)
La Ligue de l’enseignement et l’aménagement d’un territoire culturel, politique et juridique au cinéma d’éducation populaire (1916-1955)
9h55 / Léo Souillés-Debats (Université de Lorraine)
Cinéma éducateur, éducation populaire et ciné-clubs à la Libération : la constitution d’une offre de formation par et pour le cinéma à l’attention des animateurs
10h20 / Valérie Vignaux (Université de Tours)
Georges Sadoul, secrétaire général de la Fédération française des ciné-clubs ou cinéphilie versus éducation populaire ?

11h15 / Pause

Construction et circulation des savoirs
Modération : Jean-Marc Leveratto (Université de Lorraine)

11h30 / Gaël Péton (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Joffre Dumazedier, les télé-clubs et le cinéma : les promesses de la « culture populaire » en milieu rural (1953-1955)
11h55 / Laurent Le Forestier (Université Rennes 2)
Entre mémoire et objectivation. Transmettre une histoire autre dans Éducation et cinéma (1954-1959)

12h40 / Pause

Expériences et itinéraires d’animateurs
Modération : Tangui Perron (chargé du patrimoine audiovisuel à Périphérie)

13h45 / Christian Chevandier et Dimitri Vezyroglou (Université Paris 1)
Un ciné-club syndical dans les années 1960 : l’action culturelle de la CGT-PTT du Rhône
14h15 / Sébastien Layerle (Université Paris 3) et Monique Martineau-Hennebelle (directrice de publication de CinémAction)
Lire, voir, transmettre : Guy Hennebelle et Monique Martineau, le cinéma comme outil de formation (France-Belgique-Algérie, 1956-1968)

Encadrement de la jeunesse
Modération : Perrine Boutin (Université Paris 3)

15h15 / Roxane Hamery (Université Rennes 2)
La justice des mineurs et les ciné-clubs de jeunes dans l’après Seconde guerre mondiale : un modèle préventif et correctif de la délinquance
15h40 / Marina Vidal-Naquet (Université Paris-Ouest Nanterre)
Fernand Deligny, la Grande Cordée et « La caméra outil pédagogique » (1955) : histoire d’un film collectif à faire

16h25 / Pause

Archives

16h45 / Mélisande Leventopoulos et Gaël Péton
De nouvelles sources pour l’histoire des cinémas d’éducation populaire : les versements de la Jeunesse et des Sports et les archives Pierre Kneubühler
17h15 / Alain Carou (BnF) et Hélène Fleckinger (Université Paris 8)
Pratiques et patrimoine de la vidéo en éducation populaire : premiers repérages

18h15 / Conclusion : Jean-Marc Leveratto

Programme ci-dessous.
Plaquette_JE_14_MARS_2015_web-1

Georges Sadoul – Regards et Ciné-Liberté

PhotoArme

Valérie Vignaux, membre du laboratoire, interviendra le 25 mars prochain à l’occasion d’une journée d’études intitulée « La photographie comme arme. Photographie sociale et documentaire dans les années 1930 » organisée dans le cadre du projet « Captures du monde social. Photographie sociale et documentaire des années 1930 » (Labex Arts H2H), mené conjointement par le HAR EA 4414 (Université Paris Ouest – Nanterre – La Défense), le EPHA EA1040 (Université Paris 8) et le Centre Pompidou.

L’événement se tiendra à Paris, à l’Institut national d’histoire de l’art, salle Giorgio Vasari.

Le programme détaillé est à télécharger par ici : Photographie_programme-labex_V2

Et l’affiche par là : Photographie-affiche-V2

Toutes les informations pratiques sont également à retrouver sur: http://www.labex-arts-h2h.fr/fr/la-photographie-comme-arme-1095.html

Cinéma militant – Ciné-Liberté

Intervention lors du colloque international consacré au Cinéma français et le Front populaire qui se déroule à l’Assemblée nationale, le 8 juin 2016.

Dans la France troublée des années 1930 (crises économiques à répétition, scandales politiques, montées du fascisme), le cinéma est l’objet de mutations inédites. Média populaire par excellence, le cinéma devient alors le mode d’expression privilégié d’un engagement politique, pour et par le peuple. Les gauches s’en emparent avec le Front Populaire (1936-1938), produisant et diffusant des films militants. Vu comme un moyen de « développer le progrès social » (Marceau Pivert), révélateur des conflits entre patriarcat et monde ouvrier, le cinéma dès 1936 capte aussi un certain « air du temps » : foi en la lutte des classes, solidarité et engagement sont les valeurs défendues par les films.

Des historiens, du cinéma ou de la photographie, des spécialistes des archives, reviendront le 8 juin, sur le cinéma du Front populaire. Vous trouverez le détail des interventions dans le programme ci-dessous.

<a href="http://2016-05-17_573b010a33c78_LeFrontpopulaireetlecinemafrancais_Programme« >Programme :

Mercredi 8 juin 2016, Assemblée Nationale, Paris
Organisé par le Centre National de l’image animée (CNC) et l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

ouverture-du-colloque-le-front-populaire-et-le-cinema-francais