Archives par mot-clé : ciné-club

Colloque la Ligue de l’enseignement et le cinéma

Les 13 et 14 novembre 2015, colloque consacré à la Ligue de l’enseignement et le cinéma, organisé par Frédéric Gimello-Mesplomb (Université d’Avignon), Pascal Laborderie (Université de Reims-Champagne Ardenne), Gérard Le Cann (Ligue de l’enseignement de Basse-Normandie), Léo Souillés-Debats (Université de Lorraine).

Ce colloque est consacré aux activités d’éducation à l’image mises en oeuvre par La Ligue de l’enseignement de 1945 à 1989 dans le réseau de l’Union française des oeuvres laïques d’éducation par l’image et le son (Ufoleis). Durant l’âge d’or des ciné-clubs, l’Ufoleis avait un rayonnement considérable puisque plus de 80 % des ciné-clubs lui étaient affiliés. Surtout, elle fut à l’initiative de nombreux dispositifs pédagogiques : festivals, télé-clubs, édition de revues, d’ouvrages et de supports pédagogiques sur le cinéma, stages de formation des enseignants, productions cinématographiques, ateliers audiovisuels. À l’heure où l’éducation artistique et culturelle est réaffirmée comme un fondement de la politique culturelle, ce colloque ambitionne d’étudier ces divers dispositifs d’éducation cinématographique qui demeurent aujourd’hui peu abordés en sociologie, en histoire, en sciences de l’information et de la communication ou en sciences de l’éducation et de la formation pour adultes. Cet état des lieux des connaissances permettra de mettre en perspective le sens donné aujourd’hui à l’introduction de l’éducation aux images dans la politique culturelle et permettra de poser l’hypothèse d’une possible refondation de l’éducation
populaire par l’image et le son.

Ce colloque bénéficie du soutien de l’AFRHC et plusieurs de ses membres y interviennent.

Programme ci-dessous.

programme_colloque_UFOLEIS

Le Ciné-Club d’Ivry (1948-1983)

André Destouches dans la revue Cahiers d’Histoire s’intéresse au ciné-club d’Ivry.

L’histoire du ciné-club d’Ivry s’inscrit pleinement dans celle du mouvement ciné-club. Né dans l’effervescence culturelle de l’après-guerre qui voit se multiplier les ciné-clubs pour un public avide de projections et de débats, il connaît un succès éclatant jusqu’au début des années 1950. Après un passage à vide, il retrouve tout son éclat dans les années de la « Nouvelle Vague » où il est l’un des plus importants ciné-clubs de France. Les difficultés apparaissent au tournant des années 1960 et ne font ensuite que s’aggraver malgré une ultime relance en 1974. Lorsque le ciné-club d’Ivry disparaît en 1983, le déclin s’accélère pour un mouvement ciné-club considéré comme moribond à la fin du xxe siècle. Aujourd’hui, pourtant, on peut repérer des formes multiples de résistance de «l’esprit ciné-club».

http://chrhc.revues.org/2387