Archives par mot-clé : article

Jean Benoit-Lévy : L’éducation sanitaire par le cinéma

SR_028_L204

Vignaux Valérie, « L’éducation sanitaire par le cinéma dans l’entre-deux-guerres en France », Sociétés & Représentations 2/ 2009 (n° 28), p. 67-85
URL : www.cairn.info/revue-societes-et-representations-2009-2-page-67.htm.
DOI : 10.3917/sr.028.0067

Résumé

Français

Pour restituer les modalités d’une éducation sanitaire par l’image animée dans l’entre-deux-guerres en France, l’article s’attache dans un premier temps à retracer les décisions institutionnelles qui ont conduit à la création d’une cinémathèque au ministère de l’Hygiène sociale. Puis l’étude des modalités de diffusion des films, telles qu’on peut les retracer à partir des archives, montre que ce cinéma fut employé massivement à travers le territoire national afin de transmettre les prescriptions hygiéniques aux classes populaires. Au final, l’étude des films eux-mêmes permettra d’évoquer le rôle social réel ou imaginaire dévolu à la médecine dans la France de l’entre-deux-guerres. L’étude du cinéma d’éducation sanitaire contribue à rendre perceptibles les changements idéologiques et sociaux qui travaillent la société française de l’entre-deux-guerres.

English

Sanitary education by cinema in France between the two World WarsFirst, the article tracks the institutional decisions that led to the creation of a film department in the ministry of Social hygiene. Then the study of the modes of circulation of the films, as found in the archives, shows that this kind of cinema was abundantly used around the national territory in order to convey hygienic prescriptions to the masses. Ultimately, the study of the films themselves will bring up the social role – actual or imaginary – given to medicine in France between the two World Wars, and the perception of social and ideological shifts of the French society.

Article :
JBL_Education_Sanitaire

Critique / cinéphilie / ciné-club

Actes du colloque Le texte critique, expérimenter le théâtre et le cinéma, XXe-XXIe siècles, publié aux Presses universitaires François-Rabelais de Tours, et dirigé par Valérie Vignaux et Marion Chénetier-Alev, dans lequel on trouve plusieurs études ayant trait à la cinéphilie, aux ciné-clubs, à la démocratisation culturelle par le biais des amateurs et à la critique comme émancipation.

http://pufr-editions.fr/livre/texte-critique-exp%C3%A9rimenter-th%C3%A9%C3%A2tre-et-cin%C3%A9ma-aux-xxe-xxie-si%C3%A8cles

IC-VignauxCritique

le sommaire
PUFR – Le texte critique. Expérimenter le théâtre et le cinéma aux XXe-XXIe siècles

Célestin Freinet et le cinéma

Étude intitulée « Célestin Freinet et le cinéma ou le cinéma français et l’éducation nouvelle (1927-1939) », parue dans Philippe Bourdier (dir.), Actes du colloque « Images à l’école, image de l’école, 1880-1960 », IUFM Centre Val de Loire/Musée de l’école d’Eure-et-Loir, 2011.


Document ci-dessous:

VVignaux_Freinet

freinet-1928

Étude d’une filmographie amateur – C. Muller

Étude de l’oeuvre de Clothilde Muller-Libeski, conservée au Centre national de l’audiovisuel du Luxembourg

« Le cinéma est-il un jeu d’enfant: les films de famille de Clothilde Muller-Libeski »

« Is Cinéma Child’s Play ? The Family Films of Clothilde Muller-Libeski », in Sonja Kmec & Viviane Thill (ed.), Private Eyes and the Public Gaze : The Manipulation and Valorisation of Amateur Images, Kliomedia Gmbh, Trier, 2009, pp. 53-59.
présentée au cours du colloque

9783898901369

Fichier en français et en pdf :
VVignaux_Luxembourg

Compte-rendu de la conférence à cette adresse :
http://www.woxx.lu/id_article/2550

Compte-rendu de l’ouvrage à cette adresse :
http://culturevisuelle.org/blog/3702

Étude d’une filmographie amateur – F. Bignon

Article sur l’oeuvre de Fernand Bignon, dans le catalogue de l’exposition :

Fernand Bignon, photographe professionnel et cinéaste amateur, Musée Montebello, Trouville-sur-Mer, publié aux Cahiers du Temps,‎ Cabourg, 2010, 120 p.

Catalogue comprenant les textes de :

Hélène Decaen Le Boulanger (préface);
Céline Ernaelsteen et Frédérique Closier « Une vie en images »;
Julien Faure-Conorton « Les intimistes visions d’un pictorialiste normand »

et Valérie Vignaux « Photographe professionnel et cinéaste amateur ou de l’art à la mémoire », pp. 110-117

Texte ci-dessous :
Vignaux_Bignon_Livre

Portrait de Fernand Bignon produit par le Pôle Images Haute-Normandie (Mémoire audiovisuelle) et réalisé par Ingrid Gogny :

http://www.archivesenligne.fr/component/zoo/item/bignon-fernand?Itemid=183

fernand_bignon_02

Cinéma et militantisme dans l’entre-deux-guerres – Ciné-Liberté

Cet article publié dans la revue Études photographiques, en suivant le parcours de Léon Moussinac, restitue le contexte dans lequel ont été produits et réalisés les films de la coopérative militante Ciné-Liberté.

Résumé:
Dans la France de l’entre-deux-guerres, des artistes ou des intellectuels se sont interrogés sur la vocation du cinéma et leurs réflexions ont aidé à la légitimation esthétique, culturelle, mais aussi sociale de l’art naissant. Léon Moussinac, depuis sa tribune du journal communiste L’Humanité, fut très certainement une des personnalités les plus agissantes. Or, la lecture attentive de ses articles et la restitution de ses engagements conduisent à interroger la compréhension que nous avons du cinéma en cette période. L’article à partir de l’analyse de ses déclarations mais aussi de ses activités au sein des organisations culturelles du parti souligne la constance d’une intellection du cinéma comme art de masse. Le cinéma est pensé comme un média susceptible d’être employé à des fins de culture et d’éducation du plus grand nombre, compréhension qui souligne la parenté entre des activités généralement distinguées, soit entre cinéma militant et militantisme culturel.

224616_185673904817315_182286505156055_523552_6681366_n-195x300

http://etudesphotographiques.revues.org/3180