Cinéma amateur

Le cinéma amateur est à envisager selon deux dispositifs :

1. un dispositif de projection – réception :

– le Pathé-Baby, soit une gamme d’appareil employant une pellicule en format réduit 9,5mm et comprenant un projecteur, un catalogue de films proposés par la société du Pathé-Baby: « la filmathèque« , et une caméra. Le Pathé-Baby connait plusieurs avatars, soit le Pathéscope et le Pathex, pour les distributions anglaises et américaines.

2. un dispositif d’enregistrement :

– les films réalisés par les amateurs et aujourd’hui conservés dans les Pôles régionnaux.

– la société Kodak propose un procédé analogue – soit une caméra, un projecteur, et un catalogue de films – employant le 8mm, le super 8mm et le 16mm.

Des usages non commerciaux du cinéma en France